Les acouphènes

Les acouphènes

Une pathologie qui nous casse les oreilles

Aujourd’hui nous traitons un sujet sensible, dont bon nombre d’entre nous souffre en silence.

Les acouphènes ou Er Ming en chinois signifiant littéralement « tintements dans l’oreille » se distinguent en deux types. Le premier type se caractérise d’une perception de sons comparables au chant des cigales ou au bruit des vagues correspondant à l’acouphène objectif en médecine occidentale. Le deuxième type se définit d’une perception de sons d’une tonalité fine et basse, nommé acouphène subjectif. 10 à 18% de la population est atteinte d’acouphènes, les adultes étant les plus touchées, seulement 1 à 2% d’enfants. 5% des acouphènes diagnostiqués sont identifiables et peuvent être traités, pour les 95% restants cette maladie devient chronique perturbant lourdement le quotidien.

La relation avec les autres organes, notamment le rein

L’oreille est, en médecine traditionnelle chinoise, l’organe extérieur du rein, un déséquilibre énergétique de celui-ci engendre un dysfonctionnement énergétique de l’oreille. Il en résulte des troubles auditifs tels que les acouphènes. Le foie aura lui une incidence sur la partie circulatoire des liquides et de l’énergie à l’intérieur du corps.

Acouphènes de plénitude

Signes cliniques : survenue brusque de la perception dans l’oreille des sons incessants et comparables au chant des cigales ou au bruit des vagues. Ces sons, perçus parfois au milieu de l’oreille, ne peuvent être atténués par la palpation.

Signes associés :

  • En cas de feu excessif du foie et de la vésicule biliaire : teint rouge, sécheresse de la bouche, agitations psychique et physique, irritabilité, pouls xian (tendu)
  • En cas d’accumulation de mucosités et de chaleur : sensation de gêne de la poitrine, crachats abondants, pouls hua et shuo (glissant et rapide).

Acouphènes de déficience

Signes cliniques : acouphènes chroniques et intermittents aux sons fins et bas, aggravés par la fatigue et atténués par la palpation.

Signes associés : vertiges, douleurs et faiblesse des jambes, spermatorrhée, leucorrhées, pouls xu et xi (vide et fin).

Méthode thérapeutique par l’acupuncture

Prendre les points du Shou Shao Yang et du Zu Shao Yang pour rafraîchir le foie, disperser le feu, activer la circulation du sang et désobstruer les orifices.

Afin d’éviter l’aggravation et les rechutes, nous vous conseiller de respecter certains règles de l’hygiène de vie éviter les émotions fortes et durables, équilibrer le rapport travail – repos, modérer les activités sexuelles

Traitement selon la médecine chinoise

Acoumen est un principe de médecine chinoise qui tonifie le Yang de la rate et des reins. Il tiédit également le foyer médian et inférieur et tonifie le Yin du foie

Pour retrouver le produit Acoumen, rendez-vous sur le site des Laboratoires Bimont : http://www.laboratoiresbimont.fr/acoumen-cure-100-jours_337.68.htm

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *