Le diabète

Le diabète

Retour en arrière

Ce fut au VIIème siècle que les Chinois découvrirent le diabète qu’ils appelèrent  » xiaoke « , qu’on peut traduire par  » soif dissolvante  » : grande soif éprouvée et grosses urines.

En médecine occidentale, c’est à partir de 1660 que Thomas Willis découvrit l’urine sucrée des diabétiques et cette observation ne sera publiée qu’en 1679. En 1776, Matthew Dobson fit le rapprochement entre cette anomalie et le sucre.

Le diabète de type 2 provoque une résistance à l’insuline, une hormone produite par le pancréas qui favorise l’absorption du glucose dans les cellules et qui régularise le taux de sucre dans le sang.

Deux causes principales de cette maladie que l’on croit récente en médecine occidentale, provient d’une part d’un Vide de Yin qui engendre un feu interne et d’autre part d’un facteur héréditaire direct (parents et grands-parents).

S’ajoutant à ceux-ci une alimentation trop riche, l’estomac et les intestins se réchauffent entraînant un dérèglement de leur fonctionnement. Alors le cercle vicieux s’installe entre l’envie et le besoin. Le système digestif consomme des nutriments pour pouvoir assimiler la totalité et lorsque la quantité est moindre il réclame.

Une maladie moderne

En médecine traditionnelle chinoise, le poumon dirige l’eau, s’il est défaillant, le patient aura une sensation de soif et des urines fréquentes. L’estomac est géré par la rate et si son Yin est en vide, alors l’estomac ne pourra faire son travail. Il ne dirigera plus les sucres contenus dans les aliments au bon endroit, n’assimilera pas les aliments. Le rein, fondateur du Yin et Yang pour la totalité du corps, est le principal moteur du diabète. Si le Yin du Rein est vide alors un feu vide se développe à l’intérieur du corps et est également la cause de la sensation de soif, de palpitations, de l’irritabilité, de l’amaigrissement. Le rein se videra par des excès intellectuels et sexuels.

Le diabète de type II se caractérise par une apparition souvent après 40 ans avec un surpoids et des antécédents familiaux. Le corps fabrique trop peu d’insuline, obligeant ainsi le patient à suivre un régime sans hydrate de carbone et la prise de médicaments.

Les 6 aliments à consommer sans modération

  • L’orge

diminue les risques d’hyperglycémie, de syndromes métaboliques tels que l’embonpoint abdominal, d’hypertension et de troubles cardiovasculaires.

  • L’avocat

Il est important de consommer des aliments avec un fort pouvoir antioxydant car cette maladie favorise l’activité des radicaux libres responsables de l’oxydation de l’organisme.

  • Le saumon :

Ce type d’acide gras aide à réduire la tension artérielle, les triglycérides sanguins et la formation de caillots de sang.

  • Le brocoli

Deux de ses composantes, la lutéine et la zéaxanthine, ont des propriétés antioxydantes qui luttent également contre les troubles cardiovasculaires.

  • La patate douce

La patate douce dont la pelure est blanche aurait pour effet de diminuer la résistance à l’insuline, ce qui favoriserait le contrôle de la glycémie

  • La poire

Les fibres solubles contenues dans la poire retardent l’absorption du glucose dans l’intestin grêle, permettant ainsi un meilleur contrôle de la glycémie.

La pharmacopée chinoise

Le diabète est une problématique de santé très fréquente en occident, pour essayer d’y remédier (concerne uniquement le diabète de type 2) les Laboratoires Bimont sont allés puiser dans les ressources d’orient pour vous proposer le complément Berberis.

Plus d’infos sur le complément Berberis, qui contient de la berbérine >>

Enregistrer

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *