Bronchite, toux : se soigner avec la médecine traditionnelle chinoise

Bronchite, toux : se soigner avec la médecine traditionnelle chinoise

Avec ce froid qui s’installe petit à petit, difficile de ne pas évoquer les maladies respiratoires comme la bronchite, la toux et le rhume… Qu’elles soient virales ou chroniques, ces maladies respiratoires affaiblissent l’organisme. Comment la médecine chinoise perçoit et soigne les affections du poumon ? En quoi est-il lié au Gros Intestin et comment vous soigner avec la pharmacopée chinoise ?

Quelle sont les causes des affections respiratoires selon la médecine traditionnelle chinoise?

Les troubles respiratoires, en médecine traditionnelle chinoise, ont plusieurs types d’origines : externe, endogène ou émotionnelle.

  • L’origine externe

Les Énergies perverses externes comme le Vent, le Froid, la Chaleur peuvent attaquer le Poumon et l’affaiblir. Comme nous l’avons vu dans l’article sur l’automne, le Poumon est l’organe le plus fragile car il est en contact avec l’extérieur à travers les orifices que sont le nez, les pores et la bouche. Selon la « perversité climatique », on aura des affections différentes :

Une invasion du Poumon par le Vent Froid peut causer un encombrement du nez, l’écoulement d’un mucus clair et aqueux, des éternuements, de la toux, de la fièvre, des céphalées occipitales et/ou des courbatures.

Une invasion du Poumon par le Vent Eau causera, quant à lui, encore de la toux et de la fièvre mais surtout un gonflement soudain des yeux et du visage qui s’étend progressivement à tout le corps, un teint blanc et brillant, des urines peu abondantes et pâles et un essoufflement.

La Sécheresse est l’ennemie du Poumon car il a besoin d’être sans cesse humidifié pour diffuser son Qi dans tout le corps, afin de nourrir et humidifier à son tour tissus et organes. Un temps chaud et sec provoquera une sécheresse du Poumon avec des symptômes comme la toux sèche, la peau, la gorge et la bouche sèches, la soif et la voix rauque.

  • L’origine endogène

Elle peut venir d’un affaiblissement de la rate (vide de Qi). La première fonction de la Rate est d’extraire le Qi des aliments, qu’elle fait monter jusqu’au Poumon grâce à sa fonction de transport. Le Poumon disperse le Qi produit par la rate en le diffusant dans le corps et en le faisant descendre. En médecine traditionnelle chinoise, on dit que le Poumon est le centre de contrôle de l’Énergie, alors que la Rate est le centre de production de l’Énergie.

La deuxième fonction de la Rate est de transformer l’Eau et l’Humidité provenant des aliments et de faire monter les Liquides Clairs vers le Poumon. Le Poumon distribue ces Liquides dans le corps et les fait descendre vers la Vessie et les Intestins. Le Poumon et la Rate sont donc interdépendants. Si la Rate est affaiblie, elle ne pourra plus transformer l’Eau et l’Humidité, qui s’accumuleront sous forme de mucosités soit visqueuses (Tan), soit fluides (Yin). Ces mucosités s’agglomèrent alors dans le Poumon et bloquent la diffusion et la descente de son Qi. Selon le dysfonctionnement, cela engendrera de la toux, des glaires, de l’encombrement pulmonaire, de l’essoufflement et/ou de l’asthme.

  • L’origine émotionnelle

La cause peut également être émotionnelle. Le Poumon est l’organe de la tristesse et de la mélancolie. De telles émotions ressenties sur une longue durée dispersent le Qi du Poumon ou provoquent une stagnation. Inversement, une faiblesse du Poumon fera que le malade sera plus sensible à la tristesse et au chagrin.

Le lien entre Poumon et Gros Intestin

Vous ne comprenez pas pourquoi j’évoque le Gros Intestin dans cet article sur les maladies respiratoires ? Pourtant, leurs rapports se manifestent au niveau du transit intestinal et de la respiration. Le Poumon gouverne le Qi et la libre circulation des Liquides dans “la voie de l’eau”. Quant au Gros Intestin, il permet l’élimination des Liquides troubles dans les selles.

Le Qi du Poumon fait descendre les Liquides, qui sont expulsés par le Gros Intestin. En descendant, ce Qi fournit également l’énergie nécessaire au fonctionnement au Gros Intestin.

Si le Qi du Poumon est insuffisant, cela affaiblira le Qi du Gros intestin qui ne pourra évacuer les selles correctement. Inversement, si le Gros Intestin ne fonctionne pas bien, cela perturbera la fonction de descente du Qi du Poumon . Quand le Qi du Poumon ne descend pas vers le Gros Intestin, on a une difficulté respiratoire avec constipation.

Pour une bonne respiration, il faut également que le Gros Intestin réabsorbe les Liquides clairs et humidifie le Poumon, qui doit toujours être humidifié pour que son Qi circule. Voilà pourquoi un Gros Intestin affaibli provoquera des problèmes de respiration.

Soigner les affections respiratoires

Avoir une alimentation adaptée

En prévention, il faut tout d’abord protéger son corps des perversités climatiques. Jusque-là, rien de bien nouveau ! Pensez également à ne pas fatiguer votre rate inutilement en ayant une alimentation inadaptée. Les aliments froids, crus ou une consommation excessive de produits laitiers affaiblissent la rate. En automne, privilégiez les aliments de nature fraîche (ce qui ne veut pas dire froide !) et de saveur acide.

Le saviez-vous ? La poire qui est LE fruit de l’automne. Elle est de saveur douce, légèrement acide et sa nature est fraîche. Elle permet d’humidifier la sécheresse du Poumon, de dissiper les mucosités, de clarifier la chaleur et de générer les liquides organiques.

Se soigner avec la pharmacopée chinoise

En cas de troubles respiratoires, d’asthme ou de glaires, vous pouvez prendre Ding Chuan Pian. Ce complément diffuse et apaise le Poumon, clarifie la chaleur et transforme les mucosités. Il est donc particulièrement indiqué pour soulager asthme, bronchite, toux, difficultés respiratoires avec formation de glaires.

Si vos troubles respiratoires s’accompagnent d’une constipation, vous pouvez coupler Ding Chuan Pian avec Run Chang Pian.

Retrouvez tous les compléments de la gamme Clinicasie (pharmacopée chinoise) sur le site des Laboratoires Bimont.

Copyright Laboratoires Bimont 2015. Tous droits réservés.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

3 commentaires sur “Bronchite, toux : se soigner avec la médecine traditionnelle chinoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Amandine

    Une fois en Hongrie, je me rappelle avoir chopé une toux sèche, on m’a conseillé de prendre du thym, de le faire bouillir et de le boire chaud avec du citron… ça a beaucoup soulagé ma toux, et du coup je me suis senti bien tout de suite après

    Répondre