Le Ginkgo Biloba, un remède ancien contre des maux contemporains

ginkgo biloba feuilles médecine chinoise

Augmentation des cancers, des maladies cardio-vasculaires et auto-immunes, apparition de nouvelles pathologies… Le baromètre de la santé n’est pas réjouissant dans nos pays « développés ». La faute à nos modes de vie, notre alimentation et surtout à la pollution. Celle-ci est partout, à la ville comme à la campagne, dans l’air que nous respirons jusqu’aux produits que nous mettons sur notre peau. Avant que l’Homme n’arrive à inverser la tendance, chacun peut, à son échelle, se protéger de ces pollutions. Des solutions diététiques et des plantes existent pour cela. L’une d’elle est le Ginkgo Biloba.  Pour la petite histoire, cet arbre a été le premier à repousser après le bombardement nucléaire d’Hiroshima. Rien que ça…

Le Ginkgo Biloba, connu depuis 3000 ans en médecine traditionnelle chinoise

Loin d’être une découverte récente, les vertus thérapeutiques du Ginkgo Biloba étaient déjà connues depuis longtemps par les Chinois. Son espèce est d’ailleurs la plus vieille au monde, et date de 150 millions d’années. Dans le traité Chen Noung Pen T’sao, datant de 2 700 ans avant notre ère, la consommation de l’amande du ginkgo était préconisée pour stimuler la circulation et l’énergie pulmonaire de manière générale. Selon l’ouvrage, le gingko biloba permet de traiter principalement la toux, mais aussi l’asthme, les pollutions nocturnes et les leucorrhées. De nos jours, en Chine, la consommation des amandes bouillies ou grillées est toujours conseillée en cas de troubles respiratoires ou pulmonaires.

La feuille du Ginkgo Biloba est aussi utilisée en médecine traditionnelle chinoise, bien que moins que l’amande. Mais ses vertus n’en sont pas moindres ! C’est en 1932, au Japon, que le chimiste Furukawa découvrit et isola dans les feuilles du ginkgo des substances qu’il nomma flavonoïdes. Le premier extrait de feuilles fut produit en 1965. Il est utilisé en France depuis 1972 et commercialisé sous le nom d’extrait standardisé EGb 761 ou Li 1370. Le médicament le plus connu contenant l’extrait EGb 761 est le Tanakan, un vasodilatateur conseillé en cas de troubles du comportement et pertes de mémoire chez les personnes âgées.

Ses propriétés thérapeutiques selon les dernières recherches

De nombreuses études ont été menées sur les propriétés thérapeutiques des extraits normalisés de la feuille de Ginkgo Biloba. Les principales substances actives sont les flavonoïdes et les terpènes. Les extraits standardisés contiennent environ 24% de flavonoïdes glycosides et 6% de terpènes (ginkgolides et bilobalides).

  • Antioxydant et anti-inflammatoire

Les flavonoïdes et les terpènes ont la propriété de bloquer la production de molécules toxiques pour les cellules, à savoir les radicaux libres et les molécules inflammatoires. La production de radicaux libres est accentuée par des agressions externes, telles que le tabac, l’alcool, les produits chimiques inhalés ou consommés, etc. L’oxydation (provoquée par les radicaux libres) favorise la formation de cellules cancéreuses, augmente les risques de maladie cardio-vasculaires et accélère le vieillissement, de manière générale.

Le Ginkgo permet de ralentir ce phénomène grâce à ces propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

  • Stimule la circulation sanguine périphérique

Grâce aux ginkgolides et bilobalides qu’il contient, l’extrait de Ginkgo Biloba augmente le flux sanguin en dilatant les vaisseaux et en diminuant la viscosité du sang. Ces effets sur la micro-circulation permettent de réduire certains troubles artériels, veineux et capillaires : artérites entraînant boiterie et claudication intermittente, phénomène des jambes lourdes, varices, œdèmes des membres inférieurs, hémorroïdes, maladie de Raynaud (extrémités froides), acouphènes d’origine vasculaire. L’extrait est aussi bénéfique pour les troubles visuels comme les glaucomes ou la rétinopathie due au diabète.

  • Amélioration des fonctions cognitives

Il a été démontré que l’extrait de Ginkgo Biloba bloque la production d’une protéine appelée peptide bêta-amyloïde (peptide Aß), à l’origine de la dégénérescence des neurones des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Grâce à son action sur la micro-circulation, le Ginkgo Biloba amène une oxygénation et une irrigation optimale au cerveau, favorisant la longévité et le bon fonctionnement de celui-ci. L’activité cérébrale, la concentration et la mémoire sont soutenues.

Ces multiples propriétés expliquent pourquoi le Ginkgo Biloba est considéré comme un extrait naturel protégeant les neurones et augmentant les fonctions cognitives des personnes âgées (atteintes ou non de démence) souffrant de troubles de mémoire. Pour la maladie d’Alzheimer, l’extrait permet l’amélioration de l’accomplissement des tâches quotidiennes.

Ré-équilibrant de manière générale le système nerveux, la prise de l’extrait peut également réguler des troubles comme la fatigue nerveuse, menant ou non à la dépression, le stress, l’anxiété et les troubles de la personnalité.

Le Ginkgo Biloba bientôt disponible aux Laboratoires Bimont !

Les Laboratoires Bimont sont partenaires de la conférence exceptionnelle tenue par le Dr Jean-Pierre Willem le 13 avril prochain à Paris, sur la thématique « Préserver naturellement sa santé face aux différentes pollutions ». Pour en savoir plus, je vous invite à cliquer sur le bandeau.

Cette conférence marquera le lancement de notre nouveau complément alimentaire, Ginkgo Biloba. Vous pouvez d’ores-et-déjà le pré-commander en ligne sur le site des Laboratoires Bimont.

GINKGO-BILOBA-2

Bertrand Bimont Copyright 2017. Tous droits réservés.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

2 commentaires sur “Le Ginkgo Biloba, un remède ancien contre des maux contemporains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylviane

    Il semblerait que le ginkgo biloba n’est pas recommandé pour les personnes sous anticoagulants (pradaxa ou autres …) Dans l’affirmative, pourquoi ne parles-vous jamais des contre-indications ?

    Répondre
    1. Bertrand Bimont - Tendance Santé Auteur de l'article

      Bonjour,
      En effet, le Ginkgo n’est pas recommandé en cas de prise d’anticoagulants. Voici les précautions d’emploi concernant cette plante :
      Consultez votre médecin en cas de prise simultanée d’anticoagulants. L’emploi chez les personnes sous antidépresseur est déconseillé. L’emploi chez les femmes enceintes et allaitantes est déconseillé.
      Je ne parle généralement pas des contre-indications car celles-ci sont toutes notées sur le site Internet des Laboratoires Bimont, dans l’onglet « précaution d’emploi » de chaque produit. Bien cordialement.

      Répondre