La sinusite : ce qu’en dit la médecine chinoise

homme-mal-de-tete-sinusite

Avec le retour du froid, attention aux sinusites ! Souvent déclenchée après un rhume et accompagnée de maux de tête intenses, la sinusite peut être aiguë ou chronique. D’où vient-elle selon la médecine traditionnelle chinoise et surtout comment la soigner ?

Mucus ou tan ?

Le mucus de la médecine occidentale

Selon la médecine occidentale, la sinusite désigne l’inflammation des muqueuses qui recouvrent l’intérieur des sinus. Les sinus sont des cavités osseuses situées dans le bas du front (au centre), dans le coin externe des yeux, dans les joues et dans le nez. Chacune de ces cavités est reliée aux fosses nasales grâce à de petites ouvertures, par lesquelles s’écoule normalement le mucus produit dans les sinus.

La cause de l’inflammation des muqueuses est souvent d’origine infectieuse : virus ou bactérie. Lorsque cet intrus atteint les sinus, la muqueuse s’irrite et enfle, résultant en une obstruction. Le mucus n’est alors plus drainé normalement vers le nez et  les microbes se multiplient librement.

D’autres causes peuvent être à l’origine des sinusites :

  • une infection fongique (par des champignons);
  • les allergies
  • la pollution atmosphérique
  • un abcès dentaire qui se propage aux sinus
  • des polypes nasaux
  • une déviation de la paroi nasale

Au-delà de 12 semaines, on considère que la sinusite est chronique.

L’humidité, les glaires et mucosités en médecine chinoise (Shi, Tan-Yin)

En médecine traditionnelle chinoise, le tan est un mélange d’Humidité (Shi) et de Chaleur qui est la cause de nombreuses pathologies. L’accumulation de tan perturbe la circulation du Qi et du Sang, ce qui crée ensuite des glaires-mucosités (Tan-Yin) dans le corps. Celles-ci qui peuvent stagner et se déposer dans les  organes, les méridiens, les vaisseaux, ou dans des cavités comme les sinus. Leur stagnation provoque ensuite des obstructions, des dysfonctionnements et des pathologies diverses :  sinusite et encombrements des voies respiratoires, mais aussi oedèmes, tumeurs, fibromes, kystes ou nodules, ou lipomes.

Le coup de froid est symptomatique de ce processus : au début, le nez coule abondamment, et le liquide est transparent et très liquide. Puis si la situation persiste, le liquide devient plus dense, plus consistant, voire jaunâtre/vert. Enfin, en fin de maladie, il arrive souvent que persiste une toux relativement sèche, avec des expectorations de faible volume, mais assez jaunes.

Les gestes qui aident en cas de sinusite

En cas de sinusite aiguë

Tout d’abord, une sinusite aiguë ou chronique ne se soignera pas de la même façon. La première étant souvent liée à une infection (attaque de pervers climatiques en médecine chinoise, voir mon article précédent), vous pouvez renforcer votre énergie défensive grâce à des plantes comme l’astragale ou stimuler la circulation du Qi grâce à un baume comme le Baume des titans blanc (disponible maintenant en version bio). Ce baume agit sur la circulation de l’énergie et/ou sur celle des Liquides organiques. Il fait circuler l’énergie du Biao (surface) et dissout les attaques de pervers externe froid.

>> Plus d’informations sur le Baume des titans blanc <<

En cas de sinusite chronique

Il faudra d’abord voir la cause de ce trouble : allergie, déficience des défenses naturelles ou déséquilibre énergétique ? Si celle-ci est due à une cause respiratoire (obstruction ou allergie respiratoire), je vous conseille la prise du complément Ding Chuan Pian afin de rééquilibrer l’énergie du Poumon.

Bertrand Bimont Copyright 2017. Tous droits réservés.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

3 commentaires sur “La sinusite : ce qu’en dit la médecine chinoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. lucie CLINCKERS

    bonjour – après avoir respiré de l air frais vers les 1000 m – il s est installé une inflammation des muqueuses nasales – j éternuais beaucoup- de gros frissons – impossible de me réchauffer – à part la tête et surtout le nez très très chaud – après les éternuements obligée de me moucher – aussi après des moments où il y avait une sensation de lames de rasoir dans le nez – cela dure maintenant depuis deux semaines – qu en me mouchant le nez saigne à chaque fois – ce qui fait que les plaies n arrivent pas à se fermer correctement – bien sur cela me fatigue énormément – puisque pas moyen de respirer par le nez – ce qui provoque bouche/gorge/lèvres déssèchés .. s agit là aussi des sinus ??? ou ??? je dois faire un vol « long distance » et j aimerai bien être guérie avant mon départ – merci de la lecture – merci pour votre site/blog etc – vous nous aidez beaucoup – la médecine chinoise est formidable !!

    Répondre