Passez à la « slow season », l’hiver selon la médecine chinoise

hiver saison du repos en médecine chinoise

Avez-vous déjà entendu parler du mouvement « slow » (lent) ? Slow life, slow food, slow business… Eh bien, en médecine chinoise, l’hiver serait la « slow season » (saison lente), celle où on apprend à ne pas en faire trop, à garder son énergie pour soi. Alors, ne culpabilisez plus si vous n’avez pas envie de sortir, si vous vous sentez fatigué(e)… C’est NORMAL ! Au contraire, en hiver, apprenez à ralentir…

Ralentir pour conserver son énergie vitale

Selon la théorie des Cinq Mouvements, chaque saison est liée à un couple d’organe-entrailles qui atteint sa plénitude énergétique durant cette période. En hiver, le Rein (couplé à la Vessie) atteint donc son « pic énergétique ». Il est rempli de l’énergie qu’il aura emmagasiné durant l’automne (voir article Respirez ! C’est bientôt l’automne…). Or, le Rein est notre réservoir d’Energie vitale (Qi) et la fondation de toutes les énergies yin et yang du corps.

Plus particulièrement, à travers son énergie yang, alimentée par le Jing acquis, et entretenue par notre hygiène de vie, il donne l’impulsion à tous les autres organes. Son énergie yang est celle qui, à travers l’année qui reprendra, conditionnera notre équilibre énergétique et donc notre santé.

C’est pourquoi il est important de ne pas épuiser cette réserve d’énergie yang en hiver. Il faut ralentir, se reposer. Tout comme la nature s’est « endormie » pour mieux se régénérer et repartir au printemps, nous devons nous préserver et préparer le renouveau.

En hiver, privilégiez alors le repos, le sommeil mais aussi l’introspection à travers la lecture ou la méditation, par exemple. Ralentir ses activités sociales, ses sorties est donc tout à fait normal, et même conseillé !

Du chaud ou rien !

On a naturellement envie de rester au chaud pendant l’hiver… Mais pensez bien à protéger vos reins du froid et à les réchauffer ! Cela peut être en les entourant d’un tissu chaud ou avec une bouillotte en bas du dos.

Entretenez (ou provoquez !) également la chaleur de vos pieds en les massant le soir. Les pieds font partie des extrémités qui sont le plus sensibles au froid et à l’humidité. De plus, le méridien du Rein démarre sous la plante du pied (1er point au milieu de la plante), il est donc bon de le stimuler.

Et aussi, mangez des aliments et buvez des boissons chaudes : les potages et les tisanes d’ortie, de bardane ou avec du gingembre, du ginseng ou de la cannelle sont bénéfiques. Il faut éviter les aliments de nature froide : légumes comme les courgettes, le concombre, les radis, ou les fruits comme l’ananas, l’orange ou certaines céréales comme le blé.

La saveur liée au Rein est le salé. N’hésitez pas à manger des aliments naturellement salés, comme notamment les fruits de mer.

>> En savoir sur l’alimentation de l’hiver

Aidez-vous de la pharmacopée chinoise !

Si vous êtes sujet(te) à la frilosité excessive, à la fatigue et/ou rencontrez de temps en temps voire souvent des troubles de types urinaires, dentaires ou des troubles de la sexualité mécanique, vous souffrez probablement d’un déséquilibre énergétique du Rein.

Je vous conseille de tonifier votre Rein durant la saison Hiver. Le complément Hiver, issu de la gamme des Cinq saisons, vous permettra de prévenir ces troubles énergétiques, mais aussi de tonifier votre Qi. Et ainsi démarrer une année 2017 en pleine forme !

hiver gamme des 5 saisons

Copyright Bertrand Bimont 2016. Tous droits réservés.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

4 commentaires sur “Passez à la « slow season », l’hiver selon la médecine chinoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pascale

    Bonjour,
    Quand je suis inactive, par exemple, à lire au salon, au bout d’un moment, j’ai les chevilles qui me font mal comme si on me les serrait fort. Y a-t-il un rapport avec le foie ou les reins ?
    Merci de votre réponse,
    Cordialement,
    Pascale

    Répondre