Rhume, bronchite : pourquoi cela tombe toujours sur moi ?

rhume-bronchite

L’automne est là, même si nous avons eu un vrai été indien cette année ! Les baisses des températures vont très probablement amener leurs lots de rhumes, bronchites, et coups de froid. Certaines personnes, peut-être même vous, sont plus sensibles que d’autres… D’où cela vient-il ? Comment renforcer ses défenses naturelles ?

Les affections virales en médecine chinoise (rhume, angine, laryngite, bronchite)

Comme expliqué dans cet article précédent sur le poumon, en médecine traditionnelle chinoise, on ne parle pas de virus ou de maladies à proprement parler. Ce qui nous rend malade, ce n’est pas le virus que nous avons attrapé, mais plutôt le fait que notre énergie défensive (Wei Qi) soit affaiblie. Nous sommes alors plus enclins à laisser les énergies climatiques pathogènes nous envahir : le Vent (surnomme le porteur des 10 000 maladies), le Froid, la Chaleur, l’Humidité, la Sécheresse.

L’énergie défensive (Wei Qi) est régie par le Poumon, dont l’organe externe, soit ici l’ouverture, est le nez. Cet organe est donc directement envahi par les facteurs pathogènes externe. Or, l’automne est la saison où se mêlent fraicheur, vent et sécheresse. Quand une personne prend froid, la plupart des symptômes traduisent l’altération de la fonction de diffusion du Qi du Poumon : bronchites, grippes, rhume, maux de gorge, sinusites (par le froid), angines…etc.

Comment renforcer son énergie défensive ?

Deux compléments vous permettront de renforcer vos défenses naturelles :

  • Astragale en cas de vide de Wei Qi, vide de Sang et de Qi. Tonifie la Rate. Une cure de prévention au début de l’automne renforcera votre énergie défensive pour lutter contre les rhumes, bronchites virales, angines virales, etc.
  • Yu Ping Feng Pian en cas de vide de Wei Qi, immunité insuffisante, infection des voies respiratoires à répétition, rhinite allergique. A prendre si vous savez avoir une faiblesse de ce côté-là !

Ces compléments peuvent se prendre en prévention.

 Les pathologies chroniques (bronchite, asthme)

Même si les facteurs aggravants comme le tabac, la pollution atmosphérique ou domestique peuvent déclencher ou aggraver la maladie occidentale qu’est la bronchite chronique (ou BPCO : bronchopneumopathie obstructive), en médecine traditionnelle chinoise, on s’intéressera plutôt aux symptômes : la toux, les glaires, l’encombrement des bronches, l’essoufflement en n’omettant pas les origines endogènes, mais plutôt en leur accordant une place de choix.

L’origine endogène

En cas de troubles respiratoires chroniques, le Poumon n’est pas le seul responsable ! Un affaiblissement de l’énergie de la Rate peut aussi être en cause. La première fonction de la Rate est d’extraire le Qi des aliments (Gu Qi) afin de produire le Qi (énergie vitale) et le Sang. Après son extraction des aliments, elle fait monter le Qi jusqu’au Poumon grâce à sa fonction de transport. Le Poumon le disperse ensuite en le diffusant dans le corps et en le faisant descendre. En médecine traditionnelle chinoise, on dit que le Poumon est le centre de contrôle de l’Énergie, alors que la Rate est le centre de production de l’Énergie.

En plus du Qi des aliments, la Rate fait aussi monter les Liquides Clairs (issus des aliments) vers le Poumon, qui aura pour mission de les diffuser et faire descendre vers la Vessie et les Intestins. Le Poumon et la Rate sont donc interdépendants. Si la Rate est affaiblie, elle ne pourra plus transformer l’Eau et l’Humidité, qui s’accumuleront sous forme de mucosités. Ces mucosités s’agglomèrent alors dans le Poumon et bloquent la diffusion et la descente de son Qi. Selon le dysfonctionnement, cela engendrera de la toux, des glaires, de l’encombrement pulmonaire, de l’essoufflement et/ou de l’asthme

Comment soigner ses troubles respiratoires chroniques ?

En cas de difficultés respiratoires chroniques de type toux, asthme, bronchite chronique, expectorations abondantes, épaisses et jaunes, je vous conseille plutôt la formule Ding Chuan Pian.

L’origine émotionnelle

En médecine chinoise, le corps et l’esprit ne sont pas dissociés. Des troubles respiratoires répétés ou chroniques peuvent être d’origine émotionnelle. Le Poumon est l’organe de la tristesse et de la mélancolie, c’est pourquoi si ces émotions sont ressenties sur une longue durée, elles peuvent blesser cet organe et affecter ses fonctions énergétiques. Inversement, une faiblesse du Poumon fera que le malade sera plus sensible à la tristesse et au chagrin.

Bertrand Bimont Copyright 2017. Tous droits réservés.

Enregistrer

Enregistrer

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *