Le Poumon, maître du Qi

Respiration - Poumon - Qi Médecine chinoise

En automne, selon la médecine traditionnelle chinoise, le Poumon est l’organe dont l’énergie est la plus stimulée. Responsable de l’Energie défensive (Wei Qi), il a surtout un rôle essentiel qui est de contrôler la circulation du Qi, ainsi que celle des Liquides organiques.

Plus généralement, le Poumon est l’organe qui gouverne l’ensemble du Qi, c’est à dire le Qi de la respiration ainsi que le Qi de l’ensemble du corps : de sa production à son mouvement. On l’appelle le maître du Qi. Découvrez pourquoi…

 Le Poumon, surnommé « Premier ministre » ou « Maître du Qi »

Dans les écrits anciens de base de la médecine traditionnelle chinoise, le Poumon est surnommé le « ministre d’Etat » ou « Premier ministre ». Ce surnom provient du fait que c’est lui qui régit le débit de l’Energie dans les méridiens, jouant un peu le rôle d’orchestrateur. Pourquoi ? Parce que tout d’abord, il donne l’impulsion première, nécessaire à la Vie :

Le Qi de l’air (énergie extraite de l’inspiration) se joint au Qi des aliments (énergie extraite des aliments) et forment l’Energie première, appelée Zong Qi, dont découleront toutes les autres formes d’énergie. Cette énergie accumulée dans la poitrine est celle qui donne la première impulsion à la respiration du Poumon, avant de rejoindre le Qi du Cœur pour lui donner son impulsion : la respiration et la circulation sanguine sont alors mises en marche.

Ensuite, grâce à la respiration, le Poumon rythme et régule les mouvements du Qi dans le corps.

Les mouvements du Qi

L’une des caractéristiques du Qi est qu’il est constamment en mouvement dans le corps. Il circule sous deux formes : une forme yin qui circule en profondeur, dans les méridiens, les vaisseaux et qui nourrit les organes, et une forme yang qui circule en surface : la fameuse énergie défensive Wei Qi.

Différents types de mouvements existent : condensation/dispersion, attraction/répulsion, inspiration/expiration, entrée/sortie, contraction/expansion, montée/descente, intériorisation/extériorisation, mais la médecine chinoise retient quatre « directions » : la montée/descente et l’entrée/sortie.

La fonction spécifique de chaque organe est mise en œuvre grâce à un mouvement particulier du Qi. Quant au Poumon, il est le seul organe qui dirige le Qi dans les 4 directions : montée et descente, entrée et sortie.

Le Qi du Poumon

En médecine chinoise, on dit que le Qi du Poumon, lors de l’inspiration, entre et descend. A l’expiration, au contraire, le Qi du Poumon monte et sort.

Pour bien comprendre ces mouvements, rappelons les fonctions du Poumon. Celui-ci a pour mission de recevoir l’air pur et d’expirer l’air impur (parties de l’air non utilisées par le corps), de diffuser et faire descendre le Qi et les liquides.

L’inspiration est contrôlée par les Reins qui « agrippent » le Qi du Poumon vers le bas. Le Qi du Poumon, en descendant, permet de :

  • faire descendre le Qi clair de l’air inspiré
  • faire descendre le Qi trouble des liquides qui seront éliminés dans les urines ou les selles
  • faire descendre les Essences subtiles des aliments pour permettre leur diffusion dans le corps.

Quant à l’expiration, elle est contrôlée par le Poumon qui aspire le Qi des reins vers le Haut. Une des fonctions des Reins est de faire remonter les Liquides clairs vers le Poumon.

> > Si vous souhaitez en savoir plus sur le métabolisme des Liquides, je vous invite à relire cet article : Stop aux mucosités !

Les deux mouvements opposés et combinés du Qi du Poumon et du Qi du Rein constituent la respiration énergétique. Quand la fonction du poumon est normale, l’air circule librement. Quand un pervers climatique arrive à passer la barrière défensive du corps et affaiblit le Poumon, la descente naturelle du Qi est perturbée ainsi que la diffusion des Liquides dans le corps. L’Humidité et les Mucosités s’accumulent, d’où la toux, l’expectoration ou l’essoufflement accentué à l’effort.

Ding Chuan Pian pour les troubles respiratoires

Ding Chuan Pian

En cas de faiblesse du Qi du Poumon et de symptômes tels que bronchite chronique, toux, asthme, glaires, je vous conseille le complément Ding Chuan Pian. Ce complément permettra d’apaiser et de diffuser le Poumon, pour ainsi transformer les mucosités.

 

Bertrand Bimont Copyright 2016. Tous droits réservés.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

7 commentaires sur “Le Poumon, maître du Qi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Haddou

    Depuis des années j’ai un problème de peau et si la peau c’est la respiration, et donc le poumon, que dois-je faire comme soin, dans la médecine chinoise ?
    cordialement
    sylvia haddou

    Répondre
  2. pesenti

    bjr, je viens de lire tout ça, ma maman âgée de 92 ans a un problème avec ses poumons, elle est essoufflée une jambe côté coeur plus lourde le soir, le médecin lui donne lasilix pour sécher les poumons, elle a des glaires et est essoufflée à l’effort, je pense que je vais essayer votre ding chuan, quand pensez-vous?

    Répondre
  3. MICHAUD MARTINE

    Bonjour Monsieur Bimont

    Je vous remercie pour vos newsletters. Suite aux mucosités bien que cela ne soit pas les mêmes j’ai pensé à vous poser la question concernant un écoulement dans la gorge qui ne se termine pas. Mon médecin allopathique le voit lorsqu’il m’examine et m’a prescrit un médicament que je ne prends pas. Il me dit aussi que c’est la pollution. Par ailleurs je ne prends aucun médicament. Que me conseillez vous ?

    Répondre
    1. Bertrand Bimont - Tendance Santé Auteur de l'article

      Bonjour,
      Le Poumon gouverne les Liquides en général et si vous avez des écoulements de liquide dans la gorge, vous pouvez prendre Ding Chuan Pian.Si vous souhaitez aussi faire une cure pour éliminer les toxines, je vous conseille une cure de Xiao Yao en même temps. Ce complément nettoie le foie. Bien cordialement.

      Répondre