Nouvel an chinois : le calendrier décrypté

nouvel an chinois

Hier, le 8 février 2016, c’était le nouvel an chinois. Également appelé Fête du printemps, ce nouvel an célèbre l’année du singe de feu. Pourquoi la fête du printemps en février ? Et pourquoi chaque année est-elle liée à un animal et un élément ? Décortiquons ensemble ce calendrier si différent du nôtre et qui est aussi à la base de la médecine chinoise…

Le calendrier luni-solaire chinois

Le calendrier chinois est un calendrier luni-solaire constitué au cours de plusieurs siècles en combinant diverses observations, dont les mouvements de la lune, du soleil et de la planète Jupiter, la longueur des ombres, la durée relative des jours et des nuits et les phénomènes agricoles. La tradition prétend qu’il fut créé par l’Empereur Jaune en -2697 du calendrier grégorien. Ce dernier aurait également créé le cycle sexagésimal (cycle de 60 années), le plus ancien système chinois de numérotation des années. La version actuelle du calendrier chinois est en fait similaire à celui en vigueur sous la dynastie Han, en -104.

Cependant, ce calendrier traditionnel n’est plus utilisé que pour déterminer les dates des fêtes traditionnelles ou religieuses comme le Nouvel An chinois (la Fête du Printemps) et la Fête de la mi-automne, ainsi que pour l’astrologie.

On lui donne plusieurs noms, le plus courant étant celui de « calendrier du fermier » ou « calendrier agricole » par opposition au « calendrier civil » ou « calendrier occidental » appliqué en 1929 en Chine.

  • Calcul du calendrier traditionnel chinois

Dans le calendrier traditionnel chinois, les mois sont des mois lunaires : le premier jour de chaque mois commence à minuit le jour astronomique de la nouvelle lune. Une année comprend 12 mois ordinaires, dont chacun a un numéro. Parfois (tous les 2 ou 3 ans en moyenne) un mois supplémentaire, nommé mois intercalaire, est ajouté aux 12 autres.

Le mois intercalaire permet de faire correspondre le cycle des saisons, cycle annuel solaire car basé sur les équinoxes et les solstices, avec celui des mois lunaires. Le mois intercalaire peut théoriquement s’intercaler après n’importe quel mois régulier, mais tombe en général entre le 2ème et le 9ème mois. Il a le même numéro que le mois ordinaire précédent, mais il est marqué comme intercalaire.

Les années n’ont donc pas toutes le même nombre de jours. En effet, douze mois lunaires sont équivalents à 354 jours (12 × 29,5), soit 11 jours de moins que dans l’année solaire, ce qui produit très vite une dérive des saisons.

En rajoutant un treizième mois environ tous les trois ans, on arrive à faire correspondre ces années de 12 ou 13 mois lunaires avec l’année solaire qui rythme les saisons. Une année à treize mois est appelée année embolismique.

En suivant ce système, en Chine, le Nouvel an tombe entre le 21 janvier et le 21 février (inclus).

  • Association des saisons, des éléments et des signes zodiacaux

Chaque année chinoise est associée à un des douze signes du zodiaque chinois, qui se succèdent dans un ordre cyclique : rat, bœuf, tigre, lapin, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien, cochon. Les animaux associés aux années découlent d’une tradition très ancienne, d’où l’origine prendrait sa source dans l’astrologie persane transmise via l’Inde et le Tibet.

Chaque année est également associée à un des Cinq Eléments : métal, eau, bois, feu, terre. C’est pourquoi cette année, nous fêtons l’année du singe de feu.

Transposition à la médecine traditionnelle chinoise

L’année est ensuite partagée en cinq saisons, chacune liée à un élément, selon la théorie des Cinq Mouvements. Dans le calendrier traditionnel chinois, le premier jour lunaire correspond au début du printemps et donc de la saison liée au Bois, à l’Est, au Foie et à la Vésicule biliaire, à la planète Jupiter, au Vent, etc. (lire article sur le printemps)

La médecine traditionnelle chinoise suit ce calendrier avec notamment les 5 saisons, dont le printemps, l’été, l’automne, l’hiver et la cinquième saison (intersaison).

Chaque saison est associée à un couple d’organes et d’entrailles, à un sens, un organe externe, une émotion. L’homme étant un microcosme au sein du macrocosme qu’est l’Univers, il doit vivre en harmonie avec les saisons. C’est pourquoi il est important de se synchroniser en effectuant un travail énergétique sur l’organe et l’entraille de la saison en cours.

En se basant sur les 5 saisons de la médecine chinoise, les Laboratoires Bimont ont créé la gamme des Cinq Saisons. Et parce que nos modes de vie, nos saisons, notre alimentation sont plutôt en adéquation avec le calendrier occidental, les dates indiquées pour prendre les compléments de cette gamme sont différentes de celle du calendrier chinois.

Gamme des cinq saisons - Bimont

Gamme des cinq saisons – Laboratoires Bimont

Bertrand Bimont Copyright 2016. Tous droits réservés.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

9 commentaires sur “Nouvel an chinois : le calendrier décrypté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Maria HA MINH

    Bonjour Monsieur B. Bimont,
    J’y crois à ce que vous dites par EXPERIENCE.
    Je dis celle-ci, parce que depuis trois ans environ j’ai des problèmes des ballonements en hiver., et c’est cette année seulement que j’ai remarqué que si je ne mange pas des crudités ça va beaucoup mieux, presque normalement. Pour moi, c’est un problème lié AU FROID, car si je voyage (en hiver) et il fait chaud je n’ai plus des problèmes.
    En été et au printemps, je n’ai aucun problème ici en Europe.
    Y a-t-il un soluction SVP ?.
    Très Bonne Année du Singe !.
    Avec mes remerciements et meilleures salutations. Maria HA MINH

    Répondre
    1. Bertrand Bimont - Tendance Santé Auteur de l'article

      Bonne question 🙂 Le complément Hiver correspond à la saison la plus yin de l’année. Le yin est lié à la nuit, au froid, à l’introspection. La nature se met en sommeil dans cette période-là. Au contraire, l’été est la saison la plus yang. Elle est lié au feu, à la chaleur, à l’action. Je ne connais pas bien le climat de la Réunion mais je pense qu’on peut aussi y appliquer ces caractéristiques yin yang. Il vous faut donc adapter les compléments et éventuellement, les inverser si les saisons sont inversées. Comme il est dit dans l’article, cette gamme est adaptée au mode de vie français, mais il aurait fallu rajouter « métropolitain »…

      Répondre
  2. Chantal BAYOUT

    Monsieur,
    Cela fait quelques mois que je suis vos articles.
    Faites vous des consultations de médecine chinoise ? Si oui, où ?
    Merci de me répondre.
    Très heureuse année du Singe.
    Cordialement

    Répondre
  3. laurence

    bonjour
    dans un autre article ,je lisais que lorsque l’organe est en ‘fleur’ , donc fragile , il n’est pas indique de le detoxifier , par exemple si je parle du foie ; donc cette année , quelle periode est la plus appropriee pour faire une diete , une detox du foie , vu que nous sommes deja au ‘printemps’ ?
    merci
    laurence

    Répondre
    1. Bertrand Bimont - Tendance Santé Auteur de l'article

      Bonjour,
      Au contraire, au printemps, on peut faire une détox du foie, pour le nettoyer. Au printemps, cet organe est plus sujet à des déséquilibres, c’est pourquoi il faut le détoxifier pour le rendre « plus fort ». Je vous conseille de lire cet article publié précédemment sur le blog : http://www.tendancesante.net/2015-03-c-est-l-heure-de-la-detox-de-printemps/ à ce sujet. Il existe un complément appelé « Printemps » de la gamme des Cinq saisons qui permet d’harmoniser le foie avec la saison. Si vous voulez vraiment faire une détox, je vous conseille Xiao Yao Pian. Pour les dates, aux Laboratoires Bimont, nous suivons les dates des saisons occidentales (avec en plus une 5ème saison), comme expliqué dans l’article.

      Répondre
  4. LASSABLIERE

    Bonjour,
    Ma fille a une hypothyroïdie sous livotirox. Peut elle faire sans problème votre cure 5 saisons.
    D avance merci pour votre retour.
    Cordialement

    Répondre